isolation des combles

Chaque année, d'importantes dépenses en chauffage pourraient être évitées en limitant les pertes de chaleur de nos habitations. Les combles sont généralement la principale cause de ces pertes en cas de mauvaise isolation, mais en respectant quelques précautions, il est possible d'alléger rapidement ses factures énergétiques.

Isoler la toiture est une priorité

L'isolation des combles est toujours prioritaire sur celle des autres parties de votre maison. En effet, alors que le plancher peut être responsable de la fuite de 10 % de votre chaleur vers l'extérieur et que ce nombre passe à 20 % pour vos murs et vos fenêtres, vos combles peuvent, à eux seuls, laisser échapper jusqu'à 35 % de la chaleur issue de vos appareils de chauffage. S'il s'agit là des pertes issues d'une isolation inexistante ou très défectueuse, celles-ci sont toujours plus importantes au niveau de la toiture, qui doit donc être isolée en priorité. Vous constaterez rapidement les avantages d'une bonne isolation de votre toiture, tant sur votre confort de vie que sur vos factures énergétiques, qui pourront diminuer de 15 à 35 %, en fonction de la qualité de votre isolation actuelle. Pour en savoir plus sur l'isolation des combles, cliquez ici et découvrez notamment comment votre isolation en Normandie, en Ile-de-France ou dans d'autres régions peut être réalisée gratuitement.

Adapter votre isolation à vos combles

Isoler une toiture nécessite d'appliquer les méthodes les plus adaptées à votre situation et à vos moyens. Il est d'abord nécessaire de savoir si vous possédez des combles perdus ou bien si ceux-ci sont aménageables, que ce soit comme pièce à vivre ou comme lieu de stockage. Dans le premier cas, les chauffer serait une dépense superflue, et il serait bien plus judicieux de les isoler au niveau de leur plancher, pour les isoler du reste de la maison, dont le volume total à chauffer serait alors diminué. Dans le cas d'un grenier aménageable, il faudrait par contre que celui-ci soit isolé au niveau des rampants - les versants du toit - afin qu'il profite lui aussi de la chaleur de la maison. Dans le cas d'une isolation des rampants, il est également nécessaire de choisir entre une isolation intérieure ou extérieure. La première, plus fréquente et moins onéreuse, a cependant l'inconvénient d'empiéter sur l'espace à vivre de la pièce, du fait de la pose sur les murs de matériaux isolants pouvant facilement atteindre 20 centimètres d'épaisseur. Une isolation extérieure n'a pas ce désavantage, mais cette même épaisseur, placée de l'autre côté du toit, pourrait modifier l'aspect de votre habitation. Cette seconde méthode d'isolation est cependant plus efficace, même si son coût est supérieur à celui d'une isolation intérieure.

Combattre l'humidité

L'humidité est l'ennemie de vos matériaux isolants. Lorsqu'elle est importante, elle risque de provoquer la formation de condensation dans votre couche isolante, et d'en atténuer plus ou moins fortement l'efficacité. Dans les pires cas, elle peut même entraîner la formation de moisissures qui peuvent nuire à la solidité de vos charpentes. Heureusement, la pose d'un pare-vapeur, une couche isolante généralement constitué de papier kraft ou de feuilles métalliques, permet d'absorber l'humidité et d'en protéger la couche isolante. Ce pare-vapeur, qui peut même dans certains cas posséder lui-même des propriétés d'isolation thermique, contribue à la régulation de l'humidité dans toute votre maison, dont il améliore fortement le confort de vie. Dans de bonnes conditions et en l'absence d'humidité excessive, vos matériaux isolants pourront vous protéger durant près de 25 ans.

Articles similaires