sante-habitat

Ce n’est pas par hasard que la majorité des personnes perçoivent les blattes comme les créatures les plus exécrables. Ces bestioles inspirent tant le dégoût que la peur et se multiplient dans les lieux chauds et humides. Pour protéger votre demeure et vos bébés de ces créatures, suivez non conseils.

Les blattes : des bestioles nuisibles dangereuses

Les blattes ou les cafards sont de petites bêtes nuisibles nocturnes, qui cherchent abri dans les pièces chaudes et humides de nos habitats afin de trouver de quoi se nourrir. Elles augmentent rapidement puisque la femelle peut pondre de trente à cinquante œufs.

Ainsi, dans un ouvrage publié en 1998 à l’attention des élus et responsables de collectivités, l’Organisation mondiale de la Santé a révélé les dangers de la prolifération des blattes, parce qu’elles peuvent transporter jusqu’à 56 espèces de bactéries, dont 14 sont dangereuses pour l’Homme. Elles peuvent engendrer des diarrhées infectieuses, tuberculose et allergie et asthme. Les blattes sont néfastes surtout pour les petits enfants. Voilà pourquoi on doit les éradiquer par le recours à des solutions efficaces

Il existe cinq types de blattes :

La blatte germanique est la plus courante. C'est celle qu’on pourchasse dans les cuisines et salles de bains. Elle aime l'humidité et la chaleur et s'épanouit à 30°.

Les quatre autres sont moins fréquentes.

L'américaine vit sur les bateaux et dans les entrepôts ;

L'orientale occupe les caves ;

La rayée les chambres ;

Enfin, la blatte de Madère qui se trouve dans les climats chauds.

Les allergies aux blattes

L’allergie aux blattes est souvent associée aux allergies des acariens et des chats et elle est considérée comme l’une des maladies dangereuses qui affecte nos enfants. Ce qui nous conduit à agir avec perspicacité à son égard pour lui trouver les solutions les plus adaptées et arrêter sa prolifération.

Les blattes appartiennent à la catégorie des pneumallergènes : l’allergène pénètre dans l’organisme par les voies respiratoires. La réaction allergique est donc due aux déjections et débris de mue de l’insecte. Ces particules allergènes volatiles entrent dans la composition de la poussière des habitations infestées, tout comme les déjections des acariens.

Combattre les blattes

Pour combattre les blattes germaniques, l’hygiène de vie et l’isolation sont indispensables. Un nettoyage régulier et scrupuleux des pièces « à risque » doit s’imposer. On commence par ôter la moisissure en se servant de produits efficaces comme le bicarbonate de soude. L’étanchéité des interstices (fissures, pourtour des tuyauteries d’eau, de gaz et d’électricité) est également de mise.

Articles similaires