Déficit de la sécurité sociale, remboursements en baisse etc. Tout le monde le sait que notre système de santé est en crise. Lors de la précampagne des dernières élections présidentielles, 123 personnalités connues ont signé un manifeste en faveur d’un service de santé plus juste qui se base sur la solidarité.

Le système de santé traverse une crise

La santé, le « trou de la Sécu » qui ne cesse d’augmenter sont des sujets qui inquiètent les Français et les politiques en débattent fréquemment. En France, la préservation du système de santé tel que nous le connaissons est une véritable obsession même si tout le monde sait qu’il a du mal à se maintenir car les dépenses sont croissantes. Lors de la dernière campagne pour les élections présidentielles, près de 123 personnalités issues de milieux professionnels divers ont rédigé un manifeste qui visait à analyser les crises successives que celui-ci traverse. Ils ont fustigé la politique actuelle qui provoque le démantèlement du service de santé publique et dont l’unique objectif est une logique de rentabilité avec à terme, une privatisation complète du système.

Proposer une alternative au système actuel

L’objectif du manifeste n’est pas uniquement de formuler une critique du système de santé actuel mais vise surtout à proposer une alternative. En effet, l’idée d’un service de santé plus égalitaire et plus solidaire fait l’unanimité et tous les signataires du manifeste ont d’un commun accord affirmé que des changements majeurs étaient nécessaires. Cette alternative se base sur six principes centraux à savoir, l’égalité, la solidarité, la prévention, des soins de qualité, les fondements d’une véritable démocratie sanitaire ainsi qu’une éthique médicale plus respectueuse. Ces propositions doivent permettre de faire rentrer le thème de la santé dans le débat présidentiel pour à terme aboutir à une nouvelle politique de santé publique

Une analyse pertinente pour ouvrir le débat

Le débat s’annonce houleux et long car les sujets qui doivent être abordés sont nombreux. On doit notamment débattre sur le financement de la sécurité sociale et du système de santé, la fiscalisation des ressources de la Caisse de maladie, la réduction des dépenses par rapport aux recettes. Les gouvernements successifs ont tous émis des idées et adopté des mesures mais concrètement aucune de ces nouvelles règles n’a permis de résorber le « trou de la sécu ». Même si celui-ci tend à se résorber progressivement, aucune solution efficace à 100% n’a été proposée.

Articles similaires