tapis chambre

Vous vous demandez si c’est dangereux ou non pour la santé d'avoir des tapis chez vous ? C’est peut-être vrai, mais les risques peuvent tout autant être éloignés, et vous devez vérifier aussi si votre tapis suit les normes qu’il faut.

Tapis de maison : quels impacts sur la santé ?

tapis chambrePar la présence de ses longs poils, les tapis (de salon, de descente de lit, d’entrée…) emprisonnent des poussières, des acariens, des moisissures et beaucoup d’allergènes. S’il y a une personne allergique chez vous surtout si c’est un bébé, évitez les tapis qui ne suivent pas les normes. À part le risque d’allergie, le revêtement du sol textile peut aussi être un problème à cause de l’émission de COV (composé organique volatil). Pareil aux tissus d'ameublement, il y aura une absorption des polluants chimiques se trouvant dans la pièce. Ce sera ensuite éparpillé. À cause de leur composition, ces COV sont vite émis partout dans la chambre. Les tapis comme la descente de lit possèdent 2 compositions. Il y a la couche de surface composée de fibres naturelles (laine, coton, fibres végétales) ou de fibres synthétiques (acrylique, polyamide, polypropylène, polyester) ou le dossier. C’est la partie qui est généralement composée d'une mousse faite en polyuréthane, styrène-butadiène, polychlorure de vinyle, des matières qui génèrent tous du COV. Quant aux fibres, elles ont été traitées en tant qu’ignifuges et en tant qu’antitaches qui sont constituées de substance toxique.

Santé et tapis de maison : comment limiter les risques de maladie ?

Il n’est pas difficile de se protéger des COV, des bactéries et des acariens tout en possédant un tapis chez vous. Vous pouvez penser à vous déchausser quand vous entrez dans la maison. Pour vos invités, mettez des chaussons à l’entrée pour les avertir qu’il faut enlever leurs chaussures. Une autre solution, c’est de bien choisir vos tapis. Il est à préciser que les tapis faits avec des fibres synthétiques ont peu de port, de rétenteurs et de nutritifs idéaux pour les bactéries. En plus, ils ne sont pas fragiles et faciles à entretenir. Une autre idée pour amoindrir le risque de bactérie est d’utiliser un aspirateur. L’aspirateur est l’un des moyens le plus utile pour enlever les particules organiques, minérales et micro organiques (champignons, acariens et bactéries). Mais il faut bien insister sur le dépoussiérage surtout pour le tapis dans la chambre du bébé.

La meilleure solution : choisir des tapis suivant la norme

Pour éviter plus d’émission de COV, utilisez des tapis possédant un envers en feutre qui doit être accroché avec un Velcro adhésif. D’autre part, vous pouvez aussi vérifier leurs labels. Quand vous allez acheter votre tapis, optez pour le label GUT (ou Gemeinschaft Umweltfreundlicher Teppichboden, ou Association des moquettes écologiques). C’est un label allemand réservé exclusivement aux moquettes et aux tapis. Le label limite en norme l'utilisation de quelques composants dangereux pour la santé (biocides, phtalates, formaldéhydes...), ainsi que les métaux plutôt lourds (plomb, mercure, cadmium, ...) et rassure une émission moins importante de COV qui est de moins de 300 μg/m3. Vous pouvez aussi choisir le label Emicode qui garantit peu d’émission de COV. Pour le choix de la colle, optez pour la GEV EMICODE EC1 comme mention avec aussi peu d’émission.