défibrillateurs cardiaques

Un défibrillateur est un appareil portable que l’on utilise pour rétablir le rythme du cœur d’un individu en cas d’un arrêt cardiaque. Cet appareil a été inventé par Bernard Lown en 1960. Il est doté de deux électrodes et d’une batterie et il fonctionne de façon automatique ou par pression sur un bouton. Il a généralement un double rôle. Le premier consiste à analyser le rythme du cœur d’une personne atteinte d’un arrêt cardiaque. Et le second, consiste à le rétablir à l’aide d’un choc électrique. Pour les utilisations destinées aux grands publics, il existe deux types de défibrillateurs, entre autres le défibrillateur entièrement automatique ou DEA, il envoie le choc automatiquement. Et le défibrillateur semi-automatique ou DSA. Il envoie la décharge électrique par la pression d’un bouton. Pour plus d’informations, Voir le site 4minutespour1vie.com

COMMENT LES UTILISER?

Lorsque l’on utilise un défibrillateur semi-automatique ou un DSA, l’on avant tout poser les électrodes sur la poitrine dénudée de la victime puis appuyer sur un bouton afin de procéder au déclenchement d’un choc électrique lorsque l’appareil le demande. Pour ce premier type, personne ne doit toucher la victime au moment de la réanimation sinon elle risque de ne pas recevoir la totalité de la décharge. Contrairement à un DSA, l’utilisation d’un défibrillateur automatique externe est beaucoup moins stressant. Le DAE émet un message vocal indiquant toutes les instructions à suivre lors d’un sauvetage d’une victime d’arrêt cardiaque. Le secouriste doit d’abord placer les électrodes sur le sein gauche et la clavicule de la victime et par la suite l’appareil marche automatiquement. De même que pour l’autre type, personne n’a le droit de toucher la victime pendant la réanimation pour ne pas troubler le fonctionnement de l’appareil.

QUELS SONT LES AVANTAGES DE L’INSTALLATION DES DÉFIBRILLATEURS CARDIAQUES DANS LES LIEUX PUBLICS ?

Depuis le décret du 18 décembre 2018, la loi française oblige l’installation des défibrillateurs automatiques dans les établissements recevant du public (les centres commerciaux, les stades, les grands sites touristiques ou encore les piscines municipales). Cette décision commence à permettre l’amélioration du taux de survie des personnes atteintes d’un arrêt cardiaque. Selon certaines études, grâce à ce dispositif le taux de mortalité des victimes d’un arrêt cardiaque dans les rues ou dans les endroits publics a considérablement diminué. Elle permet en effet à chaque citoyen de pouvoir intervenir avant l’arrivée des secours.