chaudière

La réduction de la consommation énergétique fait partie des enjeux de la transition énergétique. Conscient du fait que le remplacement chaudière nécessite un investissement assez important, l’Etat propose des aides à ceux qui souhaitent réaliser des travaux de changement de chaudière.  Ma Prime Renov’, Prime énergie et le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) font partie des aides auxquelles vous pouvez prétendre si vous envisagez de réaliser de tels travaux prochainement. 

MaPrimeRénov’, la nouvelle aide à la rénovation énergétique

Elle remplace le CITE ou Crédit d’impôt pour la transition écologique (crédit d’impôt chaudière) depuis le 1er janvier 2020. Cette initiative a été mise en place pour boucher les 4,8 millions de passoires thermiques du pays.  Elle vise également à relancer l’activité économique. L’aide devrait générer plus de 6 milliards d’euros de travaux et plus de 22 000 emplois en 2022. Il s’agit d’une aide forfaitaire applicable sous certaines conditions de ressources. Elle s’adresse aux propriétaires occupants qui engagent des travaux pour les rénovations énergétiques dans leur logement principal.  Cette aide est très pratique pour les revenus « modestes » et « très modestes » qui souhaitent réaliser des économies d’énergie. Ce sont surtout les familles aux revenus moyens ou modestes qui sont les plus éligibles à l’aide MaPrimeRénov’.  L’aide changement chaudiere est constituée d’une enveloppe de 2 milliards d’euros répartie en deux ans.  Pour prétendre à l’aide, il faut en faire la demande sur une plateforme en ligne. Cela permet de vérifier votre éligibilité à l’aide. Il faut fournir le devis des travaux et des autres aides déjà perçues pour la réalisation des transitions énergétiques.

La prime énergie

Connue également sous l’appellation « Coup de pouce économie d’énergie », cette subvention vient en aide aux ménages qui souhaitent leur chaudière à granulés ou à fioul avec un équipement moins énergivore. Ce sont surtout les familles les plus modestes qui profitaient de cette aide spécifique. Elle est accessible cependant sous des conditions de ressources. La nouvelle prime énergie a été mise en place le 19 janvier 2019. Cette nouvelle réforme permet désormais à tous les foyers d’en bénéficier quels que soient leurs revenus. Elle s’applique à tous les travaux d’isolation et de chauffage. Les familles les plus modestes peuvent profiter de 4 000 euros d’aides. Celles qui sont plus aisées recevront environ 2 500 euros de subvention. Les nouveaux équipements énergétiques doivent être mis en place par un expert RGE (reconnu garant environnement).  La demande de ce coup de pouce s’effectue pour sur une plateforme en ligne. Le Pôle National des Certificats d'Économie d'Énergie sera chargé ensuite d’étudier votre profil. Si vous êtes éligible, vous percevrez l’aide sous forme de chèque ou de virement, de bons d’achats sur les produits de consommation courante ou de réduction sur le coût global des travaux. Attention, vous ne pouvez prétendre à l’aide que pour des transitions énergétiques impliquant l’utilisation des énergies renouvelables.

L'aide Habiter Mieux de l’ANAH

Cette aide financière a été mise en place par l’Etat pour financer les travaux énergétiques réalisés pour les propriétaires occupants. L’aide n’est cependant perceptible que si les travaux ont été effectués par des professionnels ou des entreprises en rénovation énergétique RGE. L’aide prend en charge entre 35 et 50% des travaux globaux, à raison de 30 000 euros hors taxe du montant total de chantier. Pour en faire la demande, il faut contacter l’Agence nationale de l’habitat via leur site web. Cette aide est cumulable avec l'éco-prêt à taux zéro. Cependant, vous ne pouvez pas en profiter si vous bénéficiez déjà d’une Prime énergie.  Ce sont surtout les chaudières à haut rendement basse température et les chaudières à condensation qui sont éligibles à cette aide. Celles-ci doivent avoir une efficacité énergétique saisonnière de plus de 92%.