Il est prouvé que vivre dans un logement en mauvais état sanitaire a des effets directs sur l’état de santé des occupants. En effet, ces personnes développent souvent des maladies chroniques comme des bronchites, de l’arthrose, des angines etc. La précarité énergétique, la présence de moisissures en sont les causes principales

Le problème du mal-logement en France

En France, il arrive encore que certaines personnes, voire des familles entières vivent dans un logement insalubre. «Humidité, mauvaise d’isolation thermique, infiltrations d’eau, installation électrique dégradée… 10% des logements de l’hexagone présentent au moins trois défauts majeurs. Les problèmes les plus fréquemment cités sont, la présence d’humidité sur les murs, la mauvaise isolation thermique des toits ou des murs, les fenêtres qui laissent passer l’air. Viennent ensuite les infiltrations d’eau et les problèmes d’évacuation ». Au cours des deux dernières décennies, les conditions du logement se sont nettement améliorées mais un récent rapport de la Fondation Abbé Pierre estime encore à 14.6 millions le nombre de personnes qui souffriraient de conditions de logement dégradées.

Des conséquences désastreuses sur la santé

De nombreuses études ont permis d’établir qu’il existait des liens étroits entre la santé des personnes dont plusieurs conseils sont disponibles sur www.guerir-autrement.com/, et l’endroit où elles vivent. Un excès d’humidité dans un logement peut provoquer la contamination par des moisissures et déclencher de graves problèmes respiratoires. Dans certains logements, les occupants souffrent du froid en hiver et d’une concentration de la chaleur en été, deux facteurs néfastes pour la santé des occupants surtout s'il s'agit de personnes qui ont besoin d'aménagement pour cause d'handicap ou que le logement est sur-occupé. A la longue, certains occupants développent aussi des pathologies liées au stress et à l’anxiété. La prolifération d’insectes nuisibles, le recours à des insecticides toxiques, peuvent également faire apparaitre certains problèmes de santé

Des occupants qui n’ont guère le choix

Dans la plupart des cas, les occupants qui vivent dans des conditions de logement dégradées ou insalubres n’ont guère le choix, même si leur état de santé en pâtit. En effet, le manque de moyens financiers, la crainte de se retrouver à la rue, contraints en général les individus à accepter un logement humide et froid où prolifèrent maladies et insectes comme des punaises ou des coquerelles. Depuis longtemps, les pouvoirs publics, les services de santé, les municipalités et les organisations communautaires livrent une lutte acharnée pour que l’ensemble de la population puisse vivre dans des conditions décentes, dans un logement correct qui ne met pas en danger la santé des occupants.

Articles similaires