Avec l’avancée de la technologie, les appareils ménagers sont devenus très connectés et plusieurs ondes électromagnétiques en émanent comme celles des radios, Wifi, Bluetooth... Mais ces vibrations ne sont pas toutes dangereuses. Une oscillation (onde) électromagnétique est à la fois dotée d’un champ électrique et d’un champ magnétique qui vacillent à une fréquence identique. Ces champs bien perpendiculaires se propagent dans une zone suivant une direction orthogonale.

Qu'est-ce qu'une onde électromagnétique ?

C'est une vibration qui se déplace dans un milieu vide ou dans l’air, et dont la vitesse avoisine celle des lumières. La propagation se fait aux alentours de 300 000 kilomètres/seconde. Ces types d'ondes sont produits par exemple par des charges électriques en perpétuel mouvement. Elles représentent des oscillations composées d’un champ électrique et magnétique, avec des amplitudes variables au cours du temps, et ce, de manière sinusoïdale. Les ondes électromagnétiques peuvent transporter de l’énergie et peuvent transporter également de l’information. De ce fait, elles sont employées dans le secteur de la communication. De manière concrète, elles peuvent aussi servir à faire fonctionner des smartphones, des postes de radio, et sont souvent utilisées pour réaliser des radiographies de corps humain. En outre, la lumière visible présente une oscillation qui permet à l’Homme de voir des couleurs. Ces diverses ondes sont caractérisées et se différencient par leur fréquence (nombre d’oscillations/seconde). La fréquence s’exprime alors en Hertz. L’autre caractéristique est la longueur de chaque onde, qui est la distance séparant les deux vibrations. Elle est proportionnelle, de manière inverse, à la fréquence. Chacune est classée selon leur fréquence dans le spectre électromagnétique.

De quels appareils émanent les ondes électromagnétiques ?

Plusieurs catégories d’appareils ménagers peuvent produire ces ondes. Il y a la famille statique. Tous les dispositifs industriels appartenant à cette famille sont, en général, dotés d’aimants statiques très puissants et qui fonctionnent avec les courants électriques continus composés d'une puissante intensité. Ce genre d’application est retrouvée dans les domaines de la fabrication d’aimant statique, dans certains centres d’usinage dédiés à la grande vitesse et les cuves d’électrolyse en aluminium. Il y a la famille de très basses fréquences. Elle englobe deux applications à savoir le soudage électrique et la distribution d’électricité. Les Extremely Low Frequencies (ELF) sont les fréquences qui correspondent au réseau général d’alimentation de l’électricité industrielle et domestique. La fréquence est de 50 Hz pour l’Europe et 60 Hz pour l’Amérique. Puis, il y a la famille des moyennes fréquences. Elle regroupe les machines qui organisent le procédé d’électrochimie en induction. Il repose sur un principe : tous les corps conducteurs placés dans un champ magnétique variable présentent le siège de la tension induite, qui est source de courant producteur de chaleur avec effet Joule. Par ailleurs, il y a la famille des radiofréquences qui englobe les machines de chauffage avec pertes diélectriques mettant en œuvre les fréquences MHz. Pour la famille des hyperfréquences, il y a tous les dispositifs des fours à microonde. Sachez que le chauffage fait avec des microondes est tiré d’une émission de champ électromagnétique composé de 2,45 GHz obtenu avec une antenne mettant en vibration des molécules d’eau à chauffer. De son côté, la famille des télécommunications regroupe les moyens axés dans ce domaine : émissions de radiodiffusion, télédiffusion, CB, téléphonie, télémesure, radiobalisage, transmission satellitaire, radars civils/militaires... 

Faire attention aux appareils isolés

De nombreux petits appareils, par exemple le sèche-cheveu, sont catégorisés classe 2. Cela signifie qu’ils ont une isolation intérieure double protégeant l’utilisateur de diverses décharges électriques, et sont composés d’une fiche avec seulement deux broches. Ils ne pourront pas, et ne devront pas, se relier à la terre. S’il y a un accident, ils pourront être très dangereux. Par ailleurs, les champs électriques avec une fréquence très basse de ces appareils (50 Hz) décroissent du carré à proportion de la distance : quand la distance est doublée, il y a l’intensité du champ qui se divise par quatre. Puis, éloigner votre sèche-cheveu de quelques centimètres de votre crâne fera chuter à moitié le rayonnement. Cette précaution peut ne pas se présenter, par exemple pour un rasoir. Certains radiateurs se trouvant dans votre salle de bains sont aussi de classe 2. Dans le cas où l’usage se fait dans une chambre, veillez à les éloigner de votre lit ou votre canapé, car le panneau rayonnant pourra, par exemple, émettre 600 V/m. Un luminaire métallique de même classe rayonne aussi intensément. Il existe toujours sur le marché des appareils de classe 1 qui sont raccordables avec de la terre. Ils sont vendus chez des distributeurs spécialisés, et sont prévus généralement pour le plafond. Une lampe de chevet branchée fréquemment dans le mauvais sens peut continuer à rayonner, une fois éteinte, comme si c’était toujours allumé. Effectivement, toutes les prises de courant comprennent des bornes femelles : la première reliée à une phase et l’autre à un neutre. Sachez que l’interrupteur de la lampe peut couper un seul des fils se trouvant dans le cordon d’alimentation. En fonction du sens de votre branchement de fiche, utilisez celui de sa phase ou bien du neutre. Si votre luminaire est éteint, l'onde tombe de 3 V/m et si c’est branché à l’envers, celui-ci rayonne à 200 V/m. Un tournevis testeur de tension ou un détecteur de champ électrique bien sensible permettront de vérifier si cette fiche est bien branchée.

Comment se protéger des ondes électromagnétiques ?

Faire une campagne de mesures d’ondes par un organisme compétent vous permettra de quantifier et d’identifier le risque relié à une exposition en tenant compte de la durée, de la fréquence et du niveau d’exposition. Ces mesures sont inscrites dans le cadre règlementaire qui s’applique aux conditions des employés qui évoluent dans des secteurs à risques, ainsi qu’aux particuliers se trouvant près des zones sensibles ou dans des environnements extérieurs immédiats (lignes basses, hautes tensions …). Quand un risque sur la santé est identifié, une quantification de tous les niveaux d’exposition va permettre une adoption de mesures appropriées permettant à la personne de continuer à vivre dans son environnement en se préservant de tous les risques. Téléphone portable, antennes relais, wifi, fours à microonde, Bluetooth … : ces ondes électromagnétiques sont autour de vous. Jusque-là, leurs effets sur votre santé ne sont pas très connus, mais les organisations dédiées reconnaissent désormais que toutes les radiofréquences peuvent être cancérigènes. Il est alors crucial de bien vous protéger.

Quelle est la distance à adopter pour échapper à ces ondes ?

Le champ magnétique des ondes peut tout traverser, les cloisons, le granite, le béton, et même votre corps … et ne pourra pas être arrêté. La meilleure alternative pour s’en protéger est de vous éloigner de sa source. L’intensité du champ va proportionnellement décroitre au cube de sa distance, cela le rendra négligeable rapidement, au-delà de 2 m. Cependant, évitez de placer votre radiateur électrique ou votre chaudière derrière la cloison où s’adosse la tête de votre lit, car il se peut que vous perdiez le sommeil, vu qu’il y a un orgue électronique bien branché sur le transformateur dans une chambre voisine. Aussi, il vaut mieux ne pas mettre un transformateur et la base de votre téléphone sans fil sur votre bureau ou sur votre table de chevet. Il faut les placer dans des zones de passage, de préférence, comme à l’entrée puis, optez pour un modèle avec une émission faible.